ROTORUA – DEUXIÈME JOURNÉE

Vendredi 06 janvier 2017

Ayant hâte de découvrir les activités géothermiques qui nous ont tant de fois fait languir lors de nos recherches Internet, nous nous réveillons avant notre réveil.
Nous nous préparons puis nous nous mettons en route direction le parc “Wai-O-Tapu”, impatients.

Lorsque nous arrivons vers 08h35, le parc vient d’ouvrir ses portes depuis quelques minutes.
Le parc “Wai-O-Tapu”, dont le nom signifie “Eaux sacrées” en maori, abrite des bassins aux eaux naturellement chimiques du fait de l’activité géothermique qui s’y trouve.

L’endroit est entièrement naturel mais la Nouvelle-Zélande a clôturé ce dernier en en faisant un parc à l’entrée payante.
Les billets d’entrée enfin en main (à 32,50 $ chacun, soit 43 € à deux), nous sommes prêts à aller admirer les œuvres de la nature.

Nous sommes les premiers arrivés et le parc est donc désert.
Nous pouvons alors y déambuler dans le calme le plus total, ce qui est vraiment plaisant !

L’allée aménagée nous mène le long des bassins au-dessus desquels une fumée s’élève, accompagnée là aussi d’une odeur de soufre.
L’endroit est particulièrement intéressant à observer et chaque bassin porte un nom, souvent en rapport avec le diable : Devil’s ink pots, Devil’s home, Devil’s cave, etc… / Les pots d’encre du Diable, la maison du Diable, la grotte du Diable, etc…

Rotorua Parc Wai-O-Tapu

Rotorua Parc Wai-O-Tapu

Artist’s Palette

Lorsque nous arrivons au niveau de la fameuse Champagne Pool, de plus en plus de personnes nous entourent. Nous prenons alors quelques minutes pour observer les gens : nombreux sont ceux qui passent devant nous, prennent à peine le temps de regarder ce qui se trouve devant eux, puis photographient rapidement l’endroit avant de se hâter pour rejoindre le prochain bassin…

L’endroit est devenu assez bruyant, entre ceux qui parlent très fort, les enfants qui crient, et les personnes qui ne cessent de faire des bruits de dégoût face à l’odeur d’œufs pourris qui règne dans le parc…
Mais, à 10h15, un geyser (portant le nom de “Lady Knox”) est activé artificiellement tous les matins et comme ce dernier se trouve un peu en-dehors du parc, il est conseillé de s’y rendre environ trente minutes avant.

Rotorua geyser Lady Knox

Le geyser “Lady Knox” au repos

Nous concernant, nous décidons de ne pas aller voir le geyser. Cela pourrait être intéressant, mais le fait que son activation ne soit pas naturelle rend le “spectacle” moins attrayant à nos yeux.
De plus, cela nous permet ainsi de nous retrouver de nouveau seuls dans le parc, ce qui n’est pas négligeable !

À 10h00, le parc est totalement vide et nous nous retrouvons alors que tous les deux.
Nous continuons donc notre visite tranquillement en profitant pleinement de ces piscines colorées et parfois bouillonnantes que la nature a crée.

Rotorua Parc Wai-O-Tapu

Rotorua Parc Wai-O-Tapu

The Primrose Terrace

Rotorua Parc Wai-O-TapuRotorua Parc Wai-O-Tapu

Les barrières de bois qui entourent chaque bassin ont tendance à dénaturer un peu l’endroit, en lui donnant plus une impression “d’attraction” que de phénomène entièrement naturel, mais ça n’en demeure pas moins magnifique.
(De plus, nous comprenons entièrement la présence de ces barrières puisqu’il n’est malheureusement pas rare de croiser des touristes irrespectueux des endroits qu’ils visitent et de la nature qui les entoure tant que rien ne les en empêche –sans parler du fait que ces barrières sont également présentes pour la sécurité de tous- )

Nous nous attardons dans le parc, en prenant le temps de contempler chacun de ces lieux d’une beauté et d’une rareté incroyable.

L’endroit est juste impressionnant !

Rotorua Parc Wai-O-Tapu Champagne Pool

La célèbre “Champagne Pool”


Rotorua Parc Wai-O-Tapu

Bird’s Nest Crater – Cratère du Nid d’Oiseau


Rotorua Parc Wai-O-Tapu

Devil’s Bath – Le Bain du Diable

Rotorua Parc Wai-O-Tapu

Puis, après avoir profité pleinement du parc, fascinés par la force de la nature, nous quittons les lieux dans les alentours de 11h30, direction “Redwoods Forest”.

La “Redwoods Forest” (aussi appelée “Whakarewarewa Forest”) est une forêt magnifique de 5 600 hectares nichée au cœur de Rotorua.

Un sentier de 553 mètres a été aménagé dans les arbres, à une hauteur allant de six à douze mètres. Il semblerait que la vue d’en haut, en compagnie des oiseaux, soit très belle, et nous étions assez tentés par la balade. Mais nous trouvons le prix de 25 $ (16,50 €) par personne trop élevé et nous décidons donc de nous contenter des sentiers habituels, les pieds posés sur la terre ferme.
Et c’est sans regret !

N’ayant, aujourd’hui, pas envie de marcher plusieurs heures, nous choisissons une balade d’un peu moins d’une heure qui ne manque tout de même pas de nous immerger dans la forêt, parmi les centaines de Californian Coast Redwoods (une espèce de séquoia), pins, eucalyptus, noisetiers, fougères, etc…

La forêt est vraiment belle et nous comprenons aisément sa popularité.
Le sentier de terre est facile et particulièrement agréable à parcourir, tandis que les arbres, tout autour de nous, sont magnifiques et immenses, allant jusqu’à 60 mètres de haut.

Redwoods Forest Arbres Redwoods Forest

Nous prenons plaisir à nous trouver ici, parmi la nature et les oiseaux qui ne cessent de chanter, et profitons tant que possible de l’endroit.

Après environ trente minutes, nous tombons alors nez à nez avec une rivière superbe.
L’eau, qui stagne sous nos yeux, est magnifique. Elle est d’un bleu cyan transparent, nous laissant découvrir les centaines de branches qui y sont immergées. Les berges verdoyantes, en accord avec les quelques nénuphars, ne font qu’embellir la source.

Surpris et captivés  par la beauté de l’endroit, nous restons une dizaine de minutes à le contempler (et le photographier) avant de continuer notre balade.

Redwoods Forest EauRedwoods Forest Eau

Puis, nous atteignons la lisière de la forêt peu de temps après, vraiment contents d’avoir pris le temps de découvrir cette dernière.
(Ayant parcourus de nombreuses forêts avant celle-ci, nous avons hésité à nous y rendre puisqu’elles ont tendance à beaucoup se ressembler. Mais comme nous aimons particulièrement ces lieux de nature qui, malgré leur similarité, n’en reste pas moins magnifiques, nous avons finalement décidé d’aller nous balader dans la “Redwoods Forest” et c’est sans aucun regret, bien au contraire. Elle est superbe, et la source d’eau limpide qui s’y trouve n’est qu’une raison supplémentaire de s’y rendre !)

Il y a beaucoup d’autres activités intéressantes à Rotorua (comme “Le village Maori”où nous pouvons en apprendre plus sur les Maoris, leur vie, leur cuisine, leurs coutumes, etc…  ou encore “Le village brûlé de Te Wairoa” qui fut enseveli sous la boue en 1886 lors de l’éruption du Mont Tarawera et qui tua 150 personnes) mais une grande partie des diverses activités possibles est payante et nous décidons donc de nous rendre au dernier endroit gratuit qui nous intéresse : le parc Kuirau, situé au cœur de la ville.

Cette réserve de trente hectares regroupe des jardins, un lac (qui a élu domicile dans un cratère), des “mud pools”, des sources chaudes et des bassins d’eau chaude (dans lesquels il est parfois possible de tremper ses pieds).
La forte odeur de soufre qui règne dans la ville provient de ce parc, du fait de son activité géothermique assez importante.

Le parc est très verdoyant et agréable. Nous en parcourons tranquillement une petite partie, allant à la rencontre de différentes “mud pools” puis au niveau du petit lac, où de la vapeur épaisse stagne à la surface.

Parc Kuirau Rotorua

L’activité géothermique qui se trouve à Rotorua est incroyable

Puis, la soirée étant sur le point de débuter, nous allons à la recherche d’un joli point de vue en bord de lac afin de pouvoir admirer le coucher du soleil.

Coucher de soleil Rotorua

Rotorua coucher soleil

Le soleil est présent mais en réalité, il fait vraiment froid !
(Un vent bien frais nous a tenu compagnie toute la soirée)

Après quoi, nous regagnons tranquillement le même “camping” que la veille.

Demain, nous continuerons notre descente vers le Sud, à la découverte de nouveaux lieux et paysages !

( PETITE PARENTHÈSE )

Samedi 07 janvier 2017

Le lendemain, nous partons en direction de Taupo, une petite ville nichée au bord d’un lac incroyablement grand.

Nous commençons notre visite par le superbe fleuve Waikato, pour aller admirer les Huka Falls, un ensemble de chutes d’eau particulièrement bruyantes.
Son débit impressionnant de 220 000 litres d’eau par seconde permettrait de remplir cinq piscines olympiques en une seule minute.

Huka Falls Waikato

Les Huka Falls produisent 15% de l’électricité en Nouvelle-Zélande

Puis, nous nous rendons dans la ville de Taupo et aux abords de son lac immense.
Ce dernier s’étire sous nos yeux jusqu’à l’horizon et semble sans fin.

En le regardant, il est difficile de réaliser que ce lac, d’une superficie de 616 kms² (soit presque dix fois Nantes !) se trouve en réalité être un cratère.

Lac Taupo
Après avoir profité des environs et s’être promenés dans la ville, nous décidons ensuite d’aller randonner jusqu’au sommet du Mont Tauhara, un volcan de 65 000 ans, d’une hauteur de 1 088 mètres.

La marche nous fait d’abord traverser des champs avant de nous mener dans une superbe forêt luxuriante où l’ascension, bien que physique, n’est pas trop difficile pour autant.

Après environ 02h30, nous atteignons le sommet. Nous nous avançons le plus possible, et prenons alors le temps de contempler la vue de 360 degrés qui s’offre à nous.
L’endroit est très beau et, d’ici, nous pouvons contempler la grandeur du lac Taupo tandis que de nombreux volcans occupent tout l’horizon.

Mont Tauhara Lac TaupoMont Tauhara Lac Taupo
Après avoir pleinement profité de l’endroit et de la vue, nous nous immergeons de nouveau dans la forêt et regagnons ainsi le pied du mont.

Cette randonnée nous aura ainsi permis de nous mettre en jambe avant d’aller parcourir le fameux Tongariro Alpine Crossing, ce trek d’une journée que nous souhaitons faire dans les jours à venir !

 LE PETIT PLUS

Parc Wai-O-Tapu

Les couleurs des bassins dans le Parc Wai-O-Tapu correspondent aux éléments chimiques qui s’y trouvent (plus la couleur est intense, plus la concentration de l’élément chimique est importante) :
Vert : arsenic  /  Violet : manganèse  /  Jaune : soufre /  Orange : antimoine  / Rouge-Brun : oxyde de fer  /  Blanc : silice  /  Noir : soufre et carbone.

La zone thermale qui se situe au niveau du parc Wai-O-Tapu s’est formée lors d’un tremblement de terre il y a 150 000 ans (bien que les premiers signes d’activité datent d’environ 15 000 ans).

Les multiples cratères qui composent la zone se sont formés au cours des 900 dernières années par l’action de l’eau acide qui remonte à la surface.

La rivière Wai-O-Tapu (qui rejoint le fleuve Waikato) traverse la zone thermale. Aucun poisson n’y vit (et aucun ne pourrait y survivre) à cause des nombreux composants chimiques qui s’y trouvent.

Redwoods Forest

La “Redwoods Forest” figure parmi l’une des plus vastes forêts crées par l’Homme.
En 1901, le gouvernement Néo-Zélandais a fait planter 170 espèces d’arbres différentes afin de connaître celle la plus adaptée à la région. Les “Redwoods” furent les arbres les plus résistants et c’est pour cette raison que la forêt fût ensuite nommée “Redwoods Forest”.

Les 170 espèces d’arbres ont été plantées par des prisonniers en plus du personnel qui travaillait pour la forêt.

Parc Kuirau

 La légende Maorie raconte qu’une belle femme du nom de Kuiarau se baignait dans le lac lorsqu’un taniwha (une créature légendaire) l’attrapa et la traîna dans sa tanière située sous le lac. Les dieux devinrent alors furieux et firent bouillir l’eau du lac afin de le tuer pour toujours. Depuis, le lac bouillonnant et les terres fumantes des environs portent le nom de la femme perdue, bien que l’orthographe ait un peu changé.

Des éruptions se produisent de temps en temps dans le parc Kuirau. En effet, en 2001 et en 2003, de la boue et des rochers de la taille d’un ballon de football furent soudainement propulsés jusqu’à dix mètres de haut.

Et n’hésite pas non plus à nous laisser un petit commentaire 😀

5 réponses
  1. Véro et Gaëtan
    Véro et Gaëtan dit :
    Petit compte rendu toujours aussi intéressant à lire et regarder.

    Les paysages sont magnifiques.
    A cet instant vous en êtes ou dans votre voyage?

    Bisous à vous deux
    Gaëtan et Véro

  2. 3
    3 dit :
    « Wai-O-Tapu”est un parc vraiment très curieux comme endroit,tout à la fois surprenant et splendide.Je comprend que vous aviez hâte de vous lever aussi tôt. La forêt avec sa rivière turquoise ou cyan (c’est comme on veux :-)) est magnifique. Quels superbes spectacles et paysages à chacune de vos sorties.La nouvelle Zélande est un pays passionnant à visiter.
    Gros Bisous de nous deux
  3. Maëva & Vincent
    Maëva & Vincent dit :
    : Oui, Rotorua est un endroit superbe !!
    En ce moment, nous sommes toujours en Nouvelle-Zélande, à environ 30 kilomètres de Christchurch.
    Nos sommes prêts à rejoindre l’Australie depuis un mois maintenant mais notre demande de visa (touristique) prend bien plus de temps que prévu (le délai annoncé est normalement de « quelques heures à une semaine » et la demande a été faite le 08 février…). Du coup nous patientons tranquillement 🙂

    : C’est bien vrai ! Cette ville est incroyable… Et si on y va en vacances, avec un budget sympa pour se permettre plusieurs activités payantes, c’est un super endroit avec énormément de choses à voir !!
    Et en effet, la Nouvelle-Zélande est un beau pays très agréable à visiter, avec beaucoup de variétés 🙂

    Bisous à tout le monde !

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] nous ayons vu, il y a environ une semaine, d’autres plans d’eau aux couleurs incroyables (à Rotorua), nous ne nous y habituons pas et restons subjugués par la beauté de ces lacs dont une odeur de […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *