DE DUNEDIN À CHRISTCHURCH

DUNEDIN

Dimanche 12 février 2017

Après Milford Sound, nous nous rendons à Dunedin et ses environs afin de visiter la ville, les plages, le musée et dans l’espoir de pouvoir observer des manchots malgré leur difficulté à être trouvé (si, comme nous, nous ne souhaitons pas payer).

Les plages de la région sont très belles. L’une d’elle nous mène à la rencontre des “Boulders Rocks”, ces gros rochers aux formes étonnement rondes. Tandis qu’une autre plage nous donne la chance et l’occasion d’observer des lions de mer se prélassant tranquillement sur le sable.

Boulders Rock Nouvelle-ZélandeBoulder Rocks Nouvelle-Zélande Plage Dunedin Nouvelle-ZélandePlage Dunedin Nouvelle-Zélande Lion de mer Nouvelle-Zélande

Puis, nous nous rendons au musée gratuit de Dunedin. Celui-ci est grand, varié et particulièrement intéressant à visiter.
Nous y restons deux heures, en prenant le temps de regarder les différents véhicules de l’époque (train, carrioles, motos, voitures, cars, …), les anciens électroménagers, un jeu vidéo vieux de nombreuses années, et bien d’autres meubles et objets de l’époque pour terminer par tester notre rythme cardiaque sur une machine, ou observer l’intérieur de notre bouche à l’aide d’une caméra de dentiste.

Musée de Dunedin

Électroménagers datant de 1950

Musée de DunedinMusée de Dunedin

Après cette agréable visite, nous partons à la recherche de manchots. Cela fait plusieurs fois que nous tentons des petites randonnées ou des arrêts à des “endroits stratégiques”, mais malheureusement sans succès pour le moment.

Nous avons vu qu’il était possible d’en voir à plusieurs kilomètres au nord de Dunedin et nous décidons donc d’y tenter notre chance.

Nous entamons une petite marche sur le dessus d’une falaise et prenons ainsi de la hauteur tout en longeant la côte.
Lorsque nous arrivons au-dessus d’une belle plage de sable orange, nous remarquons d’abord les quelques otaries qui y dorment. Puis, après plusieurs secondes, nous distinguons des petites traces de pattes dans le sable et les suivons du regard jusqu’à ce qu’elles nous mènent à celui qui les a faite. Nous découvrons alors un manchot aux yeux jaunes qui se tient sur l’herbe, immobile.

Cette espèce de manchot est considérée comme l’une des plus rares au monde et nous sommes vraiment heureux de pouvoir en voir un dans son habitat naturel.

Nous restons environ trente minutes à l’observer tandis qu’il demeure immobile, se mouvant à une seule reprise pour se laisser tomber sur le ventre.

Plage otaries manchot

Plage otaries

Les petites empreintes du manchot

Manchot aux yeux jaunes

Le fameux manchot aux yeux jaunes

MACKENZIE

Lundi 13 février 2017

Aujourd’hui nous souhaitons visiter le district de Mackenzie avec ses lacs à l’eau turquoise, sa fameuse “Église du berger” et le célèbre Mont Cook (ou “Mont Aoraki” en Maori) qui se trouve être le mont le plus élevé de Nouvelle-Zélande (3 724 mètres d’altitude).

Nous profitons du beau temps pour visiter les lieux et sommes d’abord impressionnés par la beauté et la couleur des lacs. Ces derniers, s’étendant sur des kilomètres (Lac Pukaki : 178,7 km²  ou Lac Tekapo : 87 km² par exemple) ont une eau incroyablement belle tandis que le paysage est embelli par les nombreux monts qui les entourent.

Lac Pukaki

Le lac Pukaki

Nous allons ensuite au Mont Cook dont la réputation le décrit comme magnifique.

Après plusieurs dizaines de kilomètres durant lesquels nous longeons le magnifique lac Pukaki, nous arrivons au niveau du Mont Cook où nous souhaitons parcourir deux randonnées.

Malheureusement, le ciel bleu a laissé place, encore une fois, a un ciel gris, nuageux et même pluvieux…
Après quelques hésitations, nous décidons de tout de même entamer les deux marches que nous avions prévu (la “Kea Point Walk“ et la “Blue Lakes and Tasman Valley Walk”).

Mais, que ce soit durant la première ou la seconde randonnée, aucun point de vue n’est particulièrement “magnifique”. Les nuages sont si nombreux qu’ils camouflent de nombreux monts, dont le fameux Mont Cook.
Bien que les endroits traversés étaient beaux, nous n’avons probablement vu qu’une infime partie de leur “potentiel”.

Lorsque nous revenons à la voiture, nous sommes frigorifiés : la pluie a coulé en continue, nous trempant jusqu’à la peau, tandis que la température ne dépasse pas les huit degrés.
Sur le coup, et suite à la frustration de n’avoir rien vu, nous sommes assez agacés par le climat de la Nouvelle-Zélande, où nous avons plus souvent froid que chaud.
Mais nous relativisons en appréciant tout de même le fait d’être ici (et non au travail par exemple !) et retournons aux abords du lac Pukaki où nous décidons de passer la nuit.

Mont Cook pluie nuages

Le Mont Cook, “face à nous”, est invisible dans les nuages

Pluie Nouvelle-Zélande

Lac Pukaki soir

Peu de temps après le coucher du soleil au bord du lac Pukaki

Mardi 14 février 2017

Le lendemain, nous allons à la rencontre du lac Tekapo et de sa fameuse “Église du Berger”.

Nous nous attendions à un endroit bien plus naturel, avec une église un peu à l’écart, plongée dans un semblant de nature mais, en réalité, l’église est très touristique (il y a du monde en continu) et se trouve au bord d’un parking. C’est assez surprenant au début, mais l’endroit est très joli quand même.

Eglise du berger Lac Tekapo Eglise du berger Lac Tekapo

Puis, comme nous nous trouvons dans une “réserve internationale de ciel étoilé” (le parc national Aoraki/Mont Cook figure parmi l’un des endroits les plus exempts de pollution lumineuse en Nouvelle-Zélande), nous décidons de rester jusqu’à la tombée de la nuit afin de photographier la petite chapelle sous un ciel étoilé.

Nous patientons alors sur le parking, en attendant que la nuit prenne place et que les gens s’en aillent mais chaque personne qui part est remplacée par une personne qui arrive.
Nous restons ainsi jusqu’à une heure du matin puis, voyant que l’endroit n’est probablement pas près d’être déserté, nous commençons notre petite séance photo.

C’est très beau mais, malheureusement, la pleine lune est parmi nous ce soir et il est donc difficile de photographier les étoiles. De plus, le bâtiment est régulièrement éclairé par les lumières des autres personnes ou par les phares des voitures qui arrivent ou repartent.
Nous faisons quelques essais durant trente minutes puis, ne parvenant pas à avoir ce que je veux, nous décidons de reprendre la route pour aller dormir.

(Bien que nous roulions très doucement pour rejoindre le prochain “camping”, nous avons décidé de nous arrêter à mi-chemin pour finalement dormir sur le parking d’une ville –malgré que cela ne soit pas autorisé-. En effet, de très nombreux lapins (une quarantaine) étaient quasiment omniprésents sur la route et son bord, et un wallaby a également traversé juste devant nous. Nous avons donc préféré nous arrêter -pour la sécurité des animaux et la nôtre-)

Eglise du berger Lac Tekapo nuit

L’Église du Berger sous un ciel étoilé

CHRISTCHURCH

Jeudi 16 février 2017

Alors que nous sommes sur le point de terminer notre périple en Nouvelle-Zélande, nous nous rendons à Christchurch, qui est la troisième plus grande ville du pays. Nous y avons entendu que du bien, celle-ci étant souvent décrite avec un style charmant et anglais.

Mais, alors que nous avions assez hâte de la découvrir, nous sommes finalement plutôt déçus au premier abord. La ville entière est en travaux (à cause du tremblement de terre qui a eu lieu en février 2011), et chaque rue que nous traversons est longée par des bâtiments détruits ou en reconstruction, tandis que le bruit des machines ne cesse de résonner en fond.

Alors que nous nous attendions à une ville plutôt calme aux allures d’Angleterre, nous nous retrouvons finalement au milieu d’une ville assez agitée où le charme anglais ne nous saute pas franchement aux yeux.

Christchurch

Puis, en prenant le temps de nous y balader vraiment, nous découvrons alors de nouveaux endroits dont des petites rues bordées par de beaux bâtiments en pierre où nous croisons quelques cabines téléphoniques rouges.

Et, en y revenant à deux reprises (dont une avec Jonathan et Caro, les deux Français que nous avons rencontré dans le magnifique parc Abel Tasman), la ville se révèle à chaque fois plus agréable.

Christchurch est en fait un endroit très joli et verdoyant, avec son immense Hagley Park (de 1,61 km²) comprenant un superbe jardin botanique. Les rues peuvent être très agréables, dont l’une arbore des façades colorées qui se succèdent le long d’une allée piétonne où seul un train vient parfois s’immiscer. Celui-ci est très beau et traverse la ville de son rythme tranquille tandis qu’il est possible d’y manger puisqu’un restaurant s’y est installé.

Cathédrale Christchurch

Une partie de la cathédrale est détruite depuis le séisme de 2011

Christchurch parcChristchurch Maëva

Christchurch panneau

“Quand je dis que je vais faire quelque chose, je le fais”

Christchurch train

Du côté “culture”, ses deux musées gratuits : le “Canterbury Museum” et le “Air Force Museum”, sont également très intéressants ! Le “Canterbury Museum”, aux abords du jardin botanique, est grand et particulièrement bien fait. Une bonne partie du musée présente l’ancienne vie des Maoris (leurs objets, bijoux, armes, …) tandis qu’une autre se penche plus du côté de la vie Européenne lors de leur arrivée en Nouvelle-Zélande.
Concernant le “Air Force Museum”, je n’étais pas très tentée par la visite, contrairement à Vincent, mais le musée fut en fait assez captivant (principalement la partie sur les prisonniers de guerre) et j’ai même fini par m’y intéresser et m’y attarder plus que Vincent.

Canterbury Museum

Des artefacts d’os


Canterbury Museum

Sculptures Maories au Canterbury Museum


Air Force Museum Prisonniers de guerre

Nous avons été prisonniers de guerre à l’Air Force Museum


Air Force Museum Christchurch

Reconstitution d’une pièce dans laquelle vivaient les prisonniers de guerre

Le soir, Christchurch est particulièrement tranquille. Nous sommes allés boire un verre avec Aymeric et Arthur (deux Français récemment rencontrés, également très sympas !) et, alors que le bar fermait ses portes à 23h00, nous nous sommes retrouvés seuls au cœur de la ville sans croiser âme qui vive (à part trois autres personnes, des Français en quête d’un bar ouvert).

Au final, bien que Christchurch ne nous ait pas beaucoup emballée au début, nous sommes finalement très contents d’avoir “persévérer” pour en fait découvrir des endroits très agréables !

KAIKOURA

Dimanche 19 février 2017

Nous nous levons à 07h30 ce matin, afin de nous rendre à Kaikoura, située à 220 kilomètres d’où nous sommes.

Nous parcourons la route d’un rythme tranquille tout en observant soigneusement ce qui nous entoure. En effet, l’itinéraire que nous empruntons a été endommagé par le tremblement de terre de novembre 2016 et vient tout juste de rouvrir.
Nous nous arrêtons ainsi à deux reprises afin d’observer les dégâts que le séisme a provoqué.

Kaikoura Tremblement de terre Kaikoura Tremblement de terre
Puis, après environ trois heures, nous atteignons la ville de Kaikoura.

Alors que nous regardons au loin, nous voyons des dauphins sautés à l’horizon. Nous nous arrêtons donc de nouveau et tentons de les observer le plus longtemps possible.
Malheureusement, ils sont assez loin et le ciel, encore gris, les dissimule légèrement. Mais leurs sauts sont tout de même très beaux et nous prenons plaisir à les regarder s’amuser, même de loin.

Puis, dans l’après-midi, le ciel s’étant découvert et ayant retrouvé un beau bleu, nous allons faire une petite marche qui nous mène en haut d’une falaise d’où nous pouvons observer l’horizon.
Nous scrutons l’océan en quête d’un dauphin, d’une baleine ou d’une orque, mais c’est malheureusement sans succès. Cependant, l’endroit est magnifique !
Le bleu de l’eau est incroyable et le paysage est vraiment superbe. Nous y restons un long moment, à apprécier la beauté et le calme du lieu.

Kaikoura océan Kaikoura océan Kaikoura océanKaikoura

LEESTON – FIN DU VOYAGE

Du lundi 20 février 2017 au vendredi 24 mars 2017

Nous sommes restés durant plus d’un mois au même endroit (à Leeston, qui se trouve à environ trente kilomètres de Christchurch), attendant avec impatience l’obtention de nos visas pour l’Australie puis la vente de notre voiture.

Durant ce temps, nous avons dormi dans notre voiture (légalement) au niveau d’un grand champ (avec, par chance, de “vraies toilettes”), nous sommes allés presque tous les jours dans les librairies des alentours afin d’avoir Internet et de l’électricité. Nous avons rattrapé le retard qu’il y avait sur le blog, nous nous sommes occupés de nos photos, nous avons organisé notre séjour en Australie, etc…

Et en dehors de ça, nous avons tenté de passer le temps en discutant, jouant et en regardant des films 🙂
Nous avons également fais quelques rencontres mais aucune d’entre elles ne fût intéressante hormis celle avec Arthur et Aymeric, deux Français vraiment sympas avec qui nous avons passé de bons moments !

Notre vie, durant un mois, ne fût donc pas très trépidante !
Mais, le vendredi 24 mars 2017, après 45 jours d’attente, nous avons enfin obtenu nos visas et nous étions enfin autorisés à poser nos petits pieds sur le sol Australien.

Le lendemain, nous avons (enfin aussi) vendu notre voiture !
Tout est allé très vite, et nous avons dû faire nos sacs et quitter notre “campement” en l’espace de trente minutes mais c’est un grand soulagement de retrouver notre liberté et de pouvoir “repartir à l’aventure” !

Les billets d’avion sont achetés : nous quittons la Nouvelle-Zélande mardi soir (le 28 mars) à 21h05 (soit 10h05 en France) et arrivons en Australie mercredi matin, impatients, et prêts pour découvrir de nouveaux endroits !

Et n’hésite pas non plus à nous laisser un petit commentaire 😀

2 réponses
  1. Piero
    Piero dit :
    Je suis un peu jaloux de la chambre des prisonniers de guerres qui est franchement plus sympa et plus grande que mon premier appart 😀
  2. Sandrine Chd
    Sandrine Chd dit :
    Une vraie météo bretonne. Vous devez être content avec le soleil australien.

    Bravo, votre apprentissage des empreintes animales, lorsque vous étiez en France, vous aura aidé à trouver le manchot.

    Concernant les rochers tout rond, vous savez d’où ils proviennent ? C’est bizarre de trouver des cailloux aussi gros, de cette forme, en plein milieu de la plage..!

    Les musées avaient vraiment l’air sympa. J’adore la photo des prisonniers :p

    Et l’église du berger, je la trouve très mignonne. C’est joli ce petit bâtiment avec la vue sur la mer. Et même si, Maëva, tu as n’as pas réussi à obtenir ce que tu voulais, la photo étoilée est vraiment sympa !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *