AUCKLAND

Samedi 31 décembre 2016

Nous sommes déjà allés à Auckland à deux ou trois reprises, mais nous n’avons pas encore pris le temps de réellement visiter la ville et donc de l’apprécier. Pourtant, à chaque passage supplémentaire, même bref, nous aimons de plus en plus nous y balader.

Nous avons donc décidé, aujourd’hui, de nous y rendre vraiment, et de prendre toute l’après-midi pour la visiter.

Auckland est la plus grande ville de Nouvelle-Zélande et également la plus peuplée avec environ 1 400 000 habitants, soit un peu plus d’un quart de la population Néo-Zélandaise.
Ses bâtiments, allant du style ancien au moderne, semblent veiller sur la population cosmopolite qui déambule à leurs pieds.
La ville, composée de deux ports, de larges allées bordées de boutiques, de restaurants divers et variés et de nombreux parcs, attirent en effet de plus en plus de personnes venant du monde entier.

Auckland Mont Eden

Auckland vue du Mont Eden

Nous commençons notre visite en nous rendant au musée d’Art, situé à quelques mètres de la fameuse Queen Street.

L’entrée est gratuite et, avant même de regarder les œuvres qui nous entourent, nous contemplons d’abord le bâtiment. Celui-ci est magnifique, avec son hall immense et lumineux, ses piliers géants qui le soutiennent sans mal et son apparence où se mêle avec harmonie modernité et ancienneté.

Puis nous passons environ deux heures à flâner dans le musée. Les salles se succèdent et les œuvres qui s’y trouvent diffèrent régulièrement.
Sculptures, meubles, tableaux de peinture (réaliste, abstrait, portraits –maoris ou non-), photographies, vidéos… Il y en a pour tous les goûts.

Nous, tout à fait personnellement, nous n’avons apprécié que la moitié, comme les sculptures, les meubles, les portraits (particulièrement bien faits !) et quelques rares photos.
Les “œuvres” où les “significations” sont totalement tirées par les cheveux, ou encore celles qui vont au-delà de l’étrange, n’ayant, à nos yeux, aucun sens et/ou aucune raison de se trouver dans un musée d’Art (ou même simplement d’être considérées comme de l’Art) ne nous ont pas plu du tout.
(Pour dire vrai, certaines nous ont même parfois dépité mais, encore une fois, cela n’est que notre avis personnel)

Exemples de ce que nous avons bien aimé :

Musée Auckland

Musée Auckland

Exemples de ce qui nous a moins plu… :
Musée Auckland

Puis, nous allons nous promener dans le “Albert Park”, dont les 80 km² sont voisins au musée, se trouvant ainsi au cœur de la ville.

Nous empruntons les différentes allées qui s’y trouvent et longeons alors les parcelles de verdure, les kiosques, les parterres de fleurs, les arbres centenaires et allons à la rencontre de la fontaine victorienne au centre du parc.  C’est un joli parc très agréable. Les Aucklanders apprécient y venir pour un petit moment de détente, et nous comprenons pourquoi.

Albert Park Auckland

Nous nous engageons ensuite sur Wellesley Street, l’une des rues principales d’Auckland et nous nous baladons tranquillement dans la ville en rejoignant ainsi la célèbre Sky Tower.
Lorsque nous l’atteignons, nous l’observons d’abord de son pied et, bien que nous nous sentons petits à ses côtés, elle nous semble un peu moins grande et imposante de près.

La tour abrite en son intérieur deux restaurants, un café, et deux salles d’observation dont il est possible de voir jusqu’à 82 kilomètres à la ronde lorsque le ciel est dégagé.
Il est également possible de marcher autour du haut de la tour, via une plateforme (large d’un mètre vingt) située à l’extérieur (pour  145 $ / 99 € par personne) ou encore de sauter de cette même plateforme, à une hauteur de 192 mètres (et une vitesse de 85 km/h) (pour 225 $ / 154 € par personne).

Pour notre part, le simple fait de pénétrer dans la tour étant payant (29 $ / 20 € par personne), nous nous contentons de simplement la regarder de l’extérieur et de faire un tour dans son casino dont l’entrée est adjacente et gratuite. Nous y restons une vingtaine de minutes, observant avec curiosité et amusement les nombreux joueurs venus dépenser (et souvent perdre) leur argent, dollar après dollar.

Sky Tower Auckland Sky Tower Auckland

En haut, nous pouvons voir la plateforme sur laquelle il est possible de marcher,
ou du haut de laquelle il est possible de sauter.

Après quoi, nous regagnons la lumière du jour et continuons notre visite en laissant nos pas nous guider. Nous empruntons les rues qui se présentent à nous, passant devant des restaurants en tous genres, puis rejoignons Queen Street, l’allée principale d’Auckland.

La rue est très fréquentée mais, contrairement à ce que nous aurions pu penser, ce n’est pas dérangeant.
La ville est agréable à parcourir, les trottoirs sont larges, tout comme les routes, et il y a de la place pour tout le monde (en règle générale). Les rues sont propres, les bâtiments sont souvent beaux, les fumeurs se font assez rares (ce qui, pour des non-fumeurs, est très agréable !) et il y a beaucoup d’arbres et de parcs.
Nous confirmons ce qui se dit souvent : Auckland est vraiment une belle ville.

De nombreuses boutiques défilent à nos côtés, dont les enseignes sont mises en évidence au-dessus de nos têtes, et nous nous arrêtons parfois pour flâner dans l’une d’entre elles.

Auckland Sky Tower Auckland Sky Tower

Auckland

Auckland
Puis, après avoir pris le temps de parcourir la rue de long en large, en nous arrêtant par moment pour regarder les nombreux spectacles de rue qui s’y trouvent, nous nous rendons au port.

Nous sommes en fin d’après-midi et il n’y a pas grand-chose à faire ou à voir ici (mais il paraîtrait qu’il y a un peu d’animation –dont une bibliothèque à l’air libre- en journée).
Nous ne nous y attardons donc pas particulièrement, si ce n’est pour “contempler” un énorme navire qui semble impressionner Vincent.

Il est environ 20h00 quand nous terminons de visiter Auckland. Et, comme cela fait maintenant un peu plus d’un mois que nous ne mangeons quasiment que des pâtes tous les jours, nous décidons de nous faire plaisir en nous autorisant un petit repas en ville.

Nous sommes tous les deux végétariens (par amour et respect des animaux) donc nous nous tournons vers Happy Cow, une application très utile et intéressante dans notre cas. En effet, cette dernière nous indique tous les restaurants végétariens et/ou végétaliens dans les villes de notre choix, en précisant si les endroits sont uniquement végétariens/végétaliens ou s’ils proposent des plats qui le sont, tout en nous donnant une fourchette de prix.
Nous ne l’avons jusqu’à aujourd’hui encore jamais testé et c’est donc une première.

Lors de notre recherche, l’application nous trouve plusieurs possibilités, et nous choisissons un restaurant fast-food entièrement végétarien/végétalien situé à quelques minutes de nous : “Lord of the Fries”.

Le “restaurant” se trouve dans un container rouge réaménagé qui se situe juste en face du port.
Nous prenons place sur les tables en bois mises à disposition et allons commander notre dîner, tandis que la musique du bar voisin résonne en arrière-plan.
Vincent prend un hot-dog végétalien et je prends un petit hamburger végétalien, avec des frites et une boisson.

Sans tarder, nous goûtons chacun notre plat respectif. Le hot-dog de Vincent est très bon, et je trouve mon hamburger succulent (l’un des meilleurs que j’ai mangé –même avant d’être végétarienne-) !
Nous savourons alors notre dîner comme il se doit, appréciant chaque bouchée, heureux de manger un bon repas !

Lord of the fries hamburgers vegetarien

Désolée il n’y a pas de photo, nous avions trop hâte de manger !
Mais en voici une prise sur le site Lordofthefries.co.nz

Puis, après avoir bien mangé, nous nous dirigeons vers le Mont Eden, l’un des  48 volcans (éteints) de la région.
Ce soir nous avons prévu de nous rendre au sommet afin d’admirer le feu d’artifice qui sera tiré du haut de la Sky Tower pour le Nouvel An. Nous avons hâte de voir ce que ça va donner !

Nous garons notre voiture tout en bas, prenons nos affaires, et marchons tranquillement jusqu’en haut du mont.  Nous sommes déjà venu il y a quelques jours et savons donc où nous souhaitons nous installer pour jouir de la meilleure vue.

Lorsque nous arrivons au sommet, quelques dizaines de personnes sont déjà présentes, mais l’endroit que nous avons repéré au préalable est encore libre. Satisfaits, nous y déployons donc notre plaid avant de nous asseoir (presque) confortablement.

Il est 21h30 et, en attendant que le feu d’artifice commence (dans 02h30) nous profitons de la vue tout en discutant.  Je prépare les réglages de mon appareil photo, impatiente de saisir les éclats qui s’apprêtent à illuminer le ciel, et nous savourons ensuite des donut’s accompagnés d’une bonne bière (pour Vincent).
Nous profitons alors de l’instant tandis que la ville d’Auckland se déploie sous nos yeux, ses innombrables lumières se reflétant sur nos visages.

Auckland nuit night

Auckland de nuit

23h59, le feu d’artifice est sur le point de débuter. Les dernières secondes s’écoulent et la foule commence le décompte, en chœur : five, four, three, two, one…  et la tour s’illumine !

Un premier feu, plutôt timide, jaillit, suivi d’un second, puis d’un troisième. C’est plutôt calme, la Sky Tower semble s’échauffer avant de nous impressionner.
Nous attendons, impatients, que le spectacle commence vraiment. Nous avons hâte de voir de quelle façon la fameuse ville d’Auckland va faire scintiller le ciel en ce soir de nouvelle année.

Quelques lumières continuent de se succéder tranquillement, une par une. Vert, rouge, blanc…
Puis, des feux semblables à des étincelles entourent le haut de la tour durant plusieurs secondes avant de s’éteindre, laissant la Sky Tower dans un drap de fumée.

Le silence prend place tandis que la nuit, au-dessus de la ville, retrouve sa pénombre.
Nos yeux sont à l’affut, en quête de nouvelles lumières, et dans l’attente d’être enfin éblouis.

Mais rien ne se passe. Nous nous regardons, étonnés. Durant quelques secondes, nous nous demandons si le pyrotechnicien ne rencontre pas un problème. Mais la foule commence à s’animer, et une partie est déjà sur le point de s’en aller.

Un Vietnamien, assit à nos côtés, croise notre regard et nous demande : « Cinq minutes ? Vraiment ?! ».
Nous rions et discutons alors quelques minutes, et en venons chacun à la même conclusion : nous avons vu de biens meilleurs feux d’artifices dans nos petites bourgades respectives…

Je peine à croire qu’une ville comme Auckland puisse faire un spectacle pyrotechnique si simple, si court et surtout si décevant en l’occasion du Jour de l’An, et nous demeurons donc à notre place encore quelques instants avec (le maigre) espoir que le feu reprenne. Mais en vain.

Le spectacle, d’une grande simplicité, n’aura duré que cinq minutes.

Nous nous levons donc à notre tour, déçus mais aussi amusés.
Nous nous baladons une dernière fois sur le sommet de ce volcan en pensant à cette nouvelle année qui nous promet d’être riche en aventures et en beaux moments. Nous avons déjà hâte de vivre chaque journée qui nous attend !

Voilà maintenant un mois et demi que nous sommes en Nouvelle-Zélande et nos ressentis ont bien évolués depuis le début de notre aventure.
Alors que nous étions un peu nostalgiques de la vie que nous venions de quitter, nous sommes désormais plus épanouis. Nous avons pris nos repères et avec, nous avons également pris du recul, faisant ainsi la part des choses.
Nous prenons pleinement conscience que nous avons quitté ce(ux) que nous aimons et les habitudes que nous apprécions mais également tout ce qui nous lassait et qui, à la longue, nous étouffait.
Nous nous rappelons que cette envie de voyage, au-delà de notre goût pour l’aventure, la nature et les animaux, était également guidée par ce besoin d’oxygène, de liberté et de nouveautés. Ce besoin de prendre de la distance avec un quotidien qui, d’une part nous convenait mais d’une autre nous ennuyait et nous usait.
Désormais, nous savourons notre voyage comme il se doit. Nous ré-équilibrons les réalités en relativisant sur ce quotidien que nous avions et que nous voulions absolument quitter, en réalisant à quel point il pouvait aussi être plaisant à bien des égards. Et nous profitons également de notre nouvelle vie, en appréciant chaque instant, chaque endroit, chaque découverte.
Cette façon de vivre nous convient enfin pleinement et nous sommes chaque jour heureux de nous trouver là où nous sommes.

Après quoi, nous rejoignons la voiture en discutant principalement du spectacle, assez surprenant, auquel nous avons eu droit ce soir. Nous nous attendions tellement à quelque chose de plus impressionnant, que celui-ci est au cœur de nos conversations.

Mais une chose est certaine, le feu d’artifice d’Auckland restera en effet mémorable !
L’année prochaine, nous irons au Vietnam…

Auckland feu d'artifice firework

 LE PETIT PLUS

La capitale de la Nouvelle-Zélande n’est pas Auckland, comme nous pourrions le penser, mais Wellington. Auckland fut la capitale du pays jusqu’en 1865 où elle légua ensuite sa place à Welligton.

La Sky Tower mesure 328 mètres de haut, et dépasse ainsi la Tour Eiffel de 4 mètres. Sa hauteur lui vaut également le fait d’être la plus haute tour de l’Hémisphère Sud.

20% des Aucklanders possèdent un bateau, ce qui fait d’Auckland la ville avec le plus grand nombre de bateaux par habitant au monde. C’est également pour cette raison que la ville est surnommée “City of Sails” (La ville des voiles).

Le Mont Eden, qui est le volcan le plus haut d’Auckland avec une hauteur de 196 mètres, est un lieu sacré pour les Maoris. Son cratère, d’une profondeur de 50 mètres, est nommé “Te Ipu Kai a Mataaho” (“La coupe de Mataaho”, dieu des choses cachées dans le sol). Selon certaines légendes maories, c’est ici que Mataaho vivait, alors qu’aucun volcan n’existait encore dans la région. Mais, lorsque la femme de Mataaho le quitta, la déesse Mahuika lui aurait envoyé de la chaleur pour le réconforter et aurait ainsi formé le Mont Eden ainsi que les autres volcans d’Auckland.

Concernant toujours le Mont Eden, ce dernier était auparavant un “pa” soit un village maori fortifié (qui aurait été abandonné dans les alentours de 1 700).

Et n’hésite pas non plus à nous laisser un petit commentaire 😀

5 réponses
  1. Véro et Gaëtan
    Véro et Gaëtan dit :
    L’épisode du feux d’artifice nous a bien fait sourire; revenez sur Vertou vous en verrez un plus beau!
    La vue sur la ville illuminée est magnifique.
    Nous sommes heureux de savoir que vous avez pris vos repères, vivez vos rêves nous les
    partageons avec vous.
    pensons bien à vous.
    (demain nous allons chez Chantal manger des bottereaux)
    Bisous
  2. Maëva & Vincent
    Maëva & Vincent dit :
    : Oui, les feux d’artifice de Vertou sont en effet plus beaux, sans aucun doute !! ^^
    Mais c’était quand même une bonne soirée et, comme vous le dîtes, la vue était très sympa 🙂

    Nous pensons aussi à vous (et on espère que les bottereaux étaient bons, même si on n’en doute pas vraiment :p)
    Bisous

  3. Lionel et Ghislaine
    Lionel et Ghislaine dit :
    Hello les enfants, l’aventure continue. Auckand parait être une très belle ville avec son parc, ses musées, bâtiments etc.Dommage que monter en haut de la tour Sky Tower soit si cher.C’est un peu exagéré tout de même.
    L’épisode du feu d’artifice nous a bien fait rire aussi. Pour une ville comme Auckand , offrir un aussi pitoyable spectacle Pffff. Même à Ancenis le feu d’artifice c’est + de 5mns :-)). Ca restera malgré tout un bon souvenir. C’était une bonne idée de monter en haut du volcan. Combien de temps vous a t’il fallut pour grimper ?
    Vous vous êtes fait plaisir avec les hamburgers, mmmm ce devait être succulent. Comme l’article m’a mis l’eau à la bouche, Ghigi va faire des hamburgers prochainement.Trop cool :-)).
    Merci pour les petits plus..
    A très bientôt pour lire le prochain article.
    Bisous de nous 2
  4. Sandrine
    Sandrine dit :
    On passe du 3 décembre au 31 ! x)
    Bon il est vrai que deux semaines dans une maison à Auckland, vous n’avez pas forcément grand chose à raconter.

    Cette ville a vraiment l’air agréable, ce qui est plutôt rare en général.
    Et comment vous parlez des burgers, et la photo proposée, donnent vraiment envie !!! :p
    Pour le musée, je ne vois pas pourquoi vous n’avez pas aimé ces deux « oeuvres » que vous nous présentez… Franchement, elles sont magnifiques, non ?? Hooo vous ne comprenez pas l’art. HaHa (bon en vrai, c’est dégueulasse…! Nicole ne sera peut être pas de notre avis 😀 )

    Bon le feu d’artifice… Que dire. A part que c’est ridicule, mais ça m’a vraiment bien fait marrer.
    (faut dire que je suis allée voir deux fois celui de Nantes. Et la première fois j’ai été dépitée. Je m’attendais à un truc grandiose, et comme vous, lorsque ça s’est terminé, j’attendais la suite, pensant qu’il y avait un problème technique ! Comme quoi, on est bien dans notre campagne !). Dans tous les cas, vous avez dû passer une bonne soirée avec la vue sur la ville illuminée (n’ayant pas pu la voir du haut de la tour)

    Pour finir, ça fait plaisir de voir que maintenant vous appréciez pleinement votre voyage.
    Ca fait grandir, vous pouvez prendre du recul et relativiser sur votre vie d’aujourd’hui et celle que vous avez laissé derrière vous. Avec ses points négatifs, mais aussi ses points positifs 😀

    Bonne route. Continuez à profiter à fond et à nous faire voyager à travers vos articles et vos photos !

  5. Maëva & Vincent
    Maëva & Vincent dit :
    : Haha, l’épisode du feu d’artifice a au moins le mérite de faire sourire !! ^^
    La soirée en haut du volcan était très agréable, c’est vrai 🙂 Et il nous a fallut environ 20 minutes pour atteindre le sommet du Mont Eden.

    En effet, la ville d’Auckland est très sympa à visiter, on en garde un bon souvenir !
    Quant aux hamburgers : très bonne idée de vouloir en faire à votre tour (rien que d’y penser, on en a bien envie aussi ^^) ! Mais végétariens hein !! :p

    : Oui, on saute les dates, sinon on s’en sort plus !! ^^
    Pour les hamburgers, vous n’avez plus qu’à vous faire inviter chez pour qu’ils vous en fassent ! 😀
    Quant au musée d’Art, franchement parfois c’était blasant… (et dernièrement, on en a fait un autre à Christchurch, beh ce n’est pas mieux.. on est ressorti au bout de cinq minutes !)
    (Et j’ai également pensé à Nicole ! ^^)

    Et oui, c’est maintenant « que du bonheur » de voyager comme on le fait ! C’est un vrai plaisir chaque jour et on essaie de profiter tant que possible ! Cette liberté est très enrichissante et agréable 🙂
    (Mon psoriasis, que j’avais depuis plusieurs années et que je ne parvenais pas à faire partir avec les crèmes, etc.. s’est en allé après trois mois de voyage !)

    Merci pour tous vos « petits’ messages !!

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *